Visite de Tournon sur Rhône - Point 3

La tour Pierregourde - 07 300 Tournon-sur-Rhône

Voir le trajet

Point de vue de la tour Pierregourde

Cette deuxième tour dite de Pierregourde « tour de guet en pierre » permettait d’observer l’horizon mais on y pendait également les condamnés à mort. Cette pratique prit fin à la Révolution française.



Le château de Tournon-sur-Rhône

Une première mention d’un castrum à Tournon serait citée au IXe siècle. A la fin du Xe siècle un château est venu s’établir sur une table rocheuse émergeant du lit du Rhône, au cœur même de zones occupées depuis l’Antiquité. Au Moyen Âge, la population s'agglomère autour du château et donne naissance à un bourg castral.

Le château de Tournon que l’on peut voir aujourd’hui date pour l’essentiel des XIVe-XVIe siècles. Il fut la demeure de la famille des comtes de Tournon, famille extrêmement importante dont certains membres eurent une place prépondérante à la cour de France. 

François de Tournon, homme d’Etat et homme d’église a marqué son époque par ses grandes qualités diplomatiques dans le tumulte des guerres. En 1525, c'est lui qui a conduit les négociations avec Charles Quint et réussit à faire libérer François Ier, alors prisonnier de Charles Quint, après la défaite de Pavie en 1525. Le Roi de France aura ainsi une confiance absolue en son libérateur. Il lui confiera des missions diplomatiques de la plus haute importance. Ainsi c'est François de Tournon, en 1530, qui a négocié la libération des « enfants de France », le Dauphin et d'Henri d'Orléans (futur Henri II) les fils de François Ier, retenus en otage en Espagne par Charles-Quint. À la demande du roi, il devient cardinal le 19 mars 1530.

En 1536 il fonde à Tournon le premier collège de province, aujourd’hui le lycée Gabriel Faure. 

Claude de la tour Turenne, dame d’honneur de la Reine Margot fut la fondatrice de l’hôpital de la ville et du rempart destiné à protéger le château des attaques protestantes. 

Au XVIIe siècle le dernier membre de la famille de Tournon meurt sans descendance. Abandonné et dépouillé le château servira à la fin du siècle de prison. Il devient propriété de la commune en 1809. La prison ferme en 1926 et le musée est inauguré deux ans plus tard.

 


Vidéo


 

Poursuivre