La tour de Brison

07 110 Sanilhac

Voir le trajet

La tour de Brison est bien connue en Ardèche méridionale par sa position privilégiée sur une éminence à 781 mètres d'altitude, d'où elle domine un vaste panorama s'étendant du rocher de Coucoulude, près de Loubaresse, au Coiron, à la Dent de Rez et à la Serre de Barjac.

Elle est le vestige d'un important ensemble castral, dont la première mention écrite de Brison date de 1210. L’ensemble fortifié par des remparts comprenait trois grosses tours carrées, une citerne creusée dans le roc, dans l'enceinte du fort afin d'avoir de l'eau en cas de siège.

 



Nul document permet de dater la ruine du fort. En 1705 le baron de Beaumont et de Brison fait édifier un deuxième château au-dessus du hameau de Brison qui sera détruit à la révolution française puis brûlé par les allemands en 1944. 

 




En 1989, l’association des « Amis de la tour de Brison » décidèrent d'entreprendre le sauvetage de l’édifice qui menaçait de s’écrouler. Les travaux sont terminés en 1997, la tour est utilisée aujourd’hui afin de surveiller les incendies de forêt et se visite lors des journées du patrimoine.

Selon la légende le sir de Brison, combattant aux croisades, apprend que sa femme va épouser un autre seigneur. Il fait un pacte avec le Diable qui le transporte en une nuit de Palestine en Vivarais, juste à temps pour empêcher le mariage. Brison se bat avec son rival et tous deux meurent, mais Brison a le temps de se réconcilier avec Dieu et manque ainsi de parole à Lucifer qui, de dépit, emporte une pierre de la tour et revient toutes les années, le même jour, à la même heure, en emporter une autre. La légende prétend que lorsque la dernière pierre aura disparu, ce sera la fin du monde.