Nyons

Parking de la digue - Nyons

Voir le trajet

Nyons, le petit nice du Dauphiné, capitale de l'olive provençale.

Garez vous sur le parking de la digue et rejoignez à pied le centre ville.

Ce village drômois de presque 7000 habitants est niché au cœur d’une cuvette entourée de moyennes montagnes. Surnommé « la petite Nice » la commune bénéficie d’un climat exceptionnel où il fait bon vivre. Renommée pour ses oliveraies, Nyons a obtenu le label de Site remarquable du goût. Découvrez son patrimoine historique et culturel sans oublier de prendre du bon temps assis à l’une des nombreuses terrasses sous les arcades.

A voir :  

La magnifique place des Arcades :

La ville est historiquement entourée de murailles flanquées de tours. Le 14è siècle est une période prospère qui voit la construction des halles et du Pont Roman. Au 19ème siècle Nyons déborde de ses remparts grâce à la construction de nouvelles routes et ponts.  

Les différents accroissements de la ville engendrent à chaque fois un nouveau quartier possédant chacun une fontaine. Le quartier dit « des Forts » en référence aux trois forts que le défendaient, le quartier des halles où se trouvent les arcades et le quartier du Bourg, qui s'étend de la tour du Clocher jusqu'au pont construit sur l'Eygues. 

La place « Dr Bourdongle » est totalement entourée d'arcades, sous lesquelles se trouvent des terrasses de cafés ou de restaurants et des boutiques. Cette place est appelée place des Arcades. Vous y accédez aussi par la porte Saint Jacques. 

Flâner jusqu’à la tour Randonne et profitez ainsi de l’ancien quartier féodal. La rue des Petits Forts est un vestige des remparts avec le passage de la rue de la Ronde et les ruines du donjon du XIe siècle. La rue des Grands Forts, presque entièrement voûtée, longe le mur d’enceinte de la vieille ville.

La tour Randonne :

Construite par Randonne de Montauban en 1280 elle servit de donjon puis de prison. 

En 1862 elle fut rachetée par le chanoine Jean Joseph Francou. Atteint d’une forte fièvre, il place ses espérances en la Vierge Marie. En remerciement de sa guérison, il transforme la tour en chapelle, l’architecture médiévale est surmontée d’arcades, de colonnettes, de rosaces, d’arcs trilobés, d’anges et de saints. Sans oublier la vierge Marie d’une hauteur de 3 mètres 50.

L’intérieur est orné de peintures retraçant la vie de la vierge, d’un autel en bois et d’un tabernacle classé monument historique.

La tour rebaptisée Notre Dame de bon secours fut inaugurée en 1863 par l’évêque de Valence. 

Le pont roman :

43 mètres d’ouverture et 18 mètres de hauteur, construit entre 1340 et 1409 il est classé monument historique depuis 1925. Le pont enjambe l’Eygue, il permettra à Nyons à l’époque médiévale de devenir un carrefour économique important entre la Provence et le Dauphiné et réorganisera les circuits commerciaux de l’époque. 

Les moulins à huile seront installés ici afin d’utiliser la force hydraulique nécessaire à la production d’huile d’olive. Les excédents d’huile d’olive servaient à la fabrication des savons, dans les mêmes locaux. 

Jeudi matin, marché.

Superbe et plein de surprises